Un peu plus sur la famille Sauvage

« Les Orientaux,les Persans et les autres, ont avant tout imprimé un dictionnaire complet de cette langue de l’oeil qui écoute ; ils ont doté leur tapis d’une merveilleuse éloquence. Ô peintres qui demandez une technique de la couleur,étudiez les tapis, vous trouverez là tout ce qui est science, mais, qui sait, le livre est peut être cacheté, vous ne pouvez le lire. Puis le souvenir de mauvaise tradition vous obstrue. »

            Paul Gauguin

 Ma philosophie

 

Cette phrase de Gauguin résume parfaitement mon approche des tapis.

Le tapis n’est pas simplement un objet décoratif, comme beaucoup aimeraient le faire croire, mais un art empreint d’une philosophie au même titre que la peinture dans nos régions.

Tout comme la peinture qui s’inspire dans un premier temps de la religion, le nouage des tissus et tapis est l’expression du cosmique.

Si le décor du champ du tapis est une ouverture sur l’univers et le divin, la bordure représente l’encadrement de la fenêtre

Si le décor du champ du tapis est une vision paradisiaque du jardin d’Eden, la bordure est le mur qui entoure le jardin pour protéger la végétation du souffle chaud du désert.

Malheureusement, comme Gauguin l’affirme “le livre est peut-être cacheté, vous ne pouvez le lire.“ Cette ignorance est due en partie au manque de culture que notre civilisation à vis-à-vis des tapis d’orient. Il ne faut pas oublier que la science des tapis dans nos régions n’est vieille que de +/- 150 ans, et cette ignorance à permis à certains margoulins de faire rapidement fortune.

Aussi, lorsqu’un client passe le pas de notre porte, j’essaie de lui inculquer le maximum de notions,aussi bien du point de vue technique que du point de vue artistique et mon plus grand plaisir est de conseiller à ce futur amateur un livre sur l’art du tapis.

Guy Sauvage